Cohabitation intergénérationnelle solidaire

Nos dispositifs

Générations et Cultures propose deux dispositifs de cohabitation intergénérationnelle solidaire :

  • Un toit à partager, un jeune hébergé au domicile d’une personne âgée
  • Un toit parmi les âges, un jeune hébergé en structure d’hébergement collectif

 

En 2020, l’association a été reconnue d’intérêt général par le ministère de l’Education Nationale

 

Découvrez nos dispositifs :

Depuis plus de 40 ans !

Un toit à partager

Fondé sur le double constat de la solitude des uns et de la difficulté à trouver un logement des autres, le dispositif de cohabitation intergénérationnelle solidaire « Un toit à partager » voit le jour en 2009.

Le concept ? Mettre en relation une personne à la recherche d’un logement avec une personne plus âgée d’au moins une génération disposant d’une chambre meublée disponible.

COHABITATION : à la différence de la colocation, assujettie à la loi de 1989 sur les rapports locatifs, la cohabitation intergénérationnelle solidaire est formalisée par un contrat de cohabitation intergénérationnelle régi par le Code Civil qui n’est ni un contrat de location, ni un contrat de travail. De plus, les deux parties s’engagent à vivre tout au long de la cohabitation des moments de partage et d’échange qui vont plus loin que le simple fait de vivre sous le même toit.

INTERGENERATIONNELLE : il n’y a pas de condition d’âge, si ce n’est qu’il faille au moins une génération d’écart (20 ans) entre l’hébergé et son hébergeur. Le dispositif est ouvert aux mineurs de plus de quinze ans en apprentissage.

SOLIDAIRE : l’hébergé accède à un logement meublé à un prix sensiblement inférieur au prix du marché et peut bénéficier des allocations logement. Il paye directement son indemnité de séjour à l’hébergeur. En contrepartie de cette démarche solidaire, le revenu complémentaire perçu par l’hébergeur est cumulable et non imposable. Tout le monde y gagne !

En résumé, la cohabitation intergénérationnelle solidaire, c’est de la solidarité, de l’entraide, des échanges conviviaux et un enrichissement culturel intergénérationnel !

En quelques chiffres :

  • Depuis 2009, l’association a créé et accompagné 1400 binômes sur toute la région Hauts-de-France.
  • En fin de cohabitation, un bilan est fait avec chaque binôme pour savoir comment s’est passé leur expérience et ce qu’ils en retiennent : 97% se disent satisfaits ou très satisfaits, à la fois de la cohabitation et de l’accompagnement de l’association.

Un dispositif encadré par la loi

Depuis le 23 novembre 2018, la loi ELAN (pour l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) vient formaliser la définition de la cohabitation intergénérationnelle solidaire et sécuriser le dispositif.

« La cohabitation intergénérationnelle solidaire se définit comme l’accueil par des personnes âgées de 60 ans et plus, propriétaires ou locataires, dans leur logement, d’un ou plusieurs jeunes de moins de 30 ans, en échange d’une contrepartie financière modeste ainsi que, le cas échéant, de la réalisation sans but lucratif pour aucune des parties de menus services par le jeune de moins de trente ans. »

La cohabitation intergénérationnelle encadrée par notre association ou par une plateforme 100% numérique : QUELLES DIFFERENCES ?

Les structures associatives membres  du réseau national Cohabilis se différencient des plateformes commerciales  100% numérique de mise en relation en offrant plusieurs garanties essentielles :
  • La garantie d’une cohabitation intergénérationnelle solidaire telle que l’a souhaitée le législateur. Les associations respectent la charte nationale de la cohabitation intergénérationnelle solidaire en veillant notamment au respect du caractère « modeste » de la contrepartie financière versée par les jeunes aux séniors et en s’assurant que les menus services rendus par le jeune ne se substituent pas aux prestations régulières des professionnels de services à la personne
  • La garantie d’un faible coût de prestation pour les bénéficiaires du fait de notre modèle économique (subventions publiques)
  • La garantie d’un accompagnement réalisé par des professionnels de la cohésion sociale qui assurent un rôle de tiers de confiance dans une grande proximité des bénéficiaires : entretiens en présentiel, rencontre du senior à son domicile pour valider les conditions de logement, mise en relation des personnes au domicile du senior en présence de l’association, suivi et accompagnement réguliers, médiations sur place en cas de problème….La qualité d’accompagnement (un professionnel pour 40 binômes maximum) explique une durée de cohabitation moyenne trois fois plus élevée que  celle enregistrée par les plateformes commerciales.
Au sein du réseau Cohabilis, nous avons éprouvé le fait que la construction patiente d’un lien de réciprocité bienveillante entre deux personnes ne pouvait être créé et développé  que par l’accompagnement humain.

Témoignages

Marcel et Malick, le bonheur d’un toit partagé

Présentation d’un “Toit à partager”

Un toit parmi les âges

En 2016, Générations et Cultures est sollicité par le directeur d’un EHPAD de la métropole lilloise pour réfléchir à la possibilité de loger un jeune au sein de l’établissement. Son souhait est d’apporter un souffle de jeunesse permanent à l’établissement et de proposer un lien intergénérationnel au quotidien aux résidents.

Générations et Cultures adapte alors son premier dispositif et crée « Un toit parmi les âges », qui propose l’hébergement d’un jeune en structure d’habitat collectif.

La même année, un cadre légal est mis en place grâce à la loi de l’adaptation de la société au vieillissement (loi ASV).

Le décret n°2016-696 du 27 mai 2016 relatif aux résidences autonomie et portant diverses dispositions relatives aux établissements sociaux et médico-sociaux pour personnes âgées, prévoit dans l’article D. 313-24-1 que les établissements

«…peuvent, dans le cadre d’un projet d’établissement à visée intergénérationnelle, accueillir, d’une part, des personnes handicapées et, d’autre part, des étudiants ou des jeunes travailleurs dans des proportions inférieures ou égales au total à 15 % de la capacité autorisée. Ce seuil est défini, le cas échéant, dans le cadre du contrat pluriannuel d’objectif et de moyen mentionné au troisième alinéa du III de l’article L. 313-12 ».

Si vous êtes intéressé.e pour développer le projet au sein de votre structure, cliquez sur le lien « Je suis une structure ».

Vidéo de la Fondation de France sur notre dispositif  “Un Toit parmi les âges”

Je suis une structure

Vous dirigez une résidence accueillant des personnes âgées et/ou handicapées ?

Vous menez un projet innovant incluant un hébergement collectif (habitat partagé, béguinage intergénérationnel, etc.) et vous souhaitez y intégrer une visée intergénérationnelle ?

Vous souhaitez répondre à un appel à projet innovant d’habitat inclusif ?

Avec Un Toit Parmi les Ages, nous vous proposons d’accompagner la réflexion puis la mise en place et le suivi de votre projet personnalisé en :

9

Venant sur place

pour échanger avec vous et comprendre votre projet d’établissement et son axe intergénérationnel ou vous aider à sa définition ;

9

Participant aux différentes réunions

que vous pourrez organiser pour associer autour du projet de logement intergénérationnel vos professionnels, vos intervenants, vos résidents et leurs familles ;

9

Adaptant la charte et la convention d’occupation à titre précaire au projet de votre établissement ;

9

Vous présentant un ou plusieurs jeunes motivés par votre projet ;

9

Organisant avec vous un temps d’immersion

au sein de votre établissement pour vérifier leur motivation avant signature de la charte et de la convention d’occupation à titre précaire ;

9

Assurant le suivi tout au long de la cohabitation.

Je veux devenir ambassadeur

Cette rubrique sera renseignée prochainement…